Un stress émotionnel accru renforce les symptômes d’une allergie ou d’un asthme. Un cercle vicieux. Car un nez qui coule ou une éruption pruriteuse augmentent encore le niveau de stress et aggravent les troubles. La solution: respirer profondément. 

Le stress aggrave souvent les allergies et l’asthme; parfois, il provoque même leur première apparition. Outre le traitement médical, faire quelque chose contre le stress peut donc être utile. En introduisant plus de sérénité dans sa vie – avec des exercices de relaxation ciblés.

En harmonie avec soi: le yoga 
Méditation, techniques respiratoires, exercices physiques: le yoga – une philosophie indienne de tradition millénaire – réunit corps et esprit. Tandis que l’ascétisme, donc le renoncement, était au centre de l’attention au départ, l’activité physique a gagné en importance dans le yoga actuel qui s’est largement libéré des convictions religieuses. Des études montrent que sa pratique régulière a un effet positif sur la santé, et ce à double titre: les exercices favorisent d’une part notre bien-être physique. Selon une étude effectuée aux USA et en Thaïlande, les tensions de la nuque disparaissent, les douleurs dorsales aussi et même les troubles d’un rhume allergique s’améliorent. L’association des exercices physiques et spirituels permet d’autre part de réduire le stress et favorise l’équilibre intérieur. 

Pour qui? Le yoga est accessible à tous. Puisqu’il existe plusieurs types de yoga, participer à des leçons d’essai est judicieux, afin de découvrir ainsi ce qui vous correspond le mieux.

Ici et maintenant: réduction du stress basée sur la pleine conscience 
Fin des années 1970, le professeur américain Jon Kabat-Zinn élabora un programme issu de la méditation bouddhiste, du yoga et du zen qui devait permettre de gérer plus consciemment le stress dans la vie quotidienne. Il est appelé MBSR (mindfulness-based stress reduction) ou en français: réduction du stress basée sur la pleine conscience. Pleine conscience? Un terme souvent utilisé actuellement et qui décrit un état dans lequel la personne prend conscience de la forme momentanée de son corps et de son esprit – sans se laisser distraire et sans évaluer ses perceptions. La MBSR est principalement enseignée dans le cadre de cours et les participants s’accordent pour dire que le programme agit. La science le confirme: à l’aide de clichés IRM, des chercheurs ont montré des différences structurelles entre les cerveaux de méditants expérimentés et ceux de personnes sans expérience de méditation. Ces différences se situent notamment dans la région du cerveau qui joue un rôle important dans le traitement de l’anxiété et du stress: le carrousel des pensées est arrêté, la personne se sent moins stressée.

Pour qui? La MBSR s’apprend à tout âge. Vous trouverez des cours sur www.mindfulness.swiss.

Se détendre par la contraction: la relaxation musculaire progressive
Serrez le poing, maintenez la tension pendant sept secondes puis relâchez-la brusquement. Analysez maintenant la sensation: comment ressentez-vous la relaxation qui suit? Une première impression de la pratique de la relaxation musculaire progressive (RMP). La phase de relaxation est perçue plus consciemment en contractant puis relâchant certains groupes de muscles. Ce procédé a été développé en 1929 par le médecin américain Edmund Jacobson qui avait constaté que la personne stressée contracte involontairement ses muscles. Inversement, un corps détendu mène à un mental tranquille. La relaxation musculaire progressive offre deux avantages: vous apprenez d’une part à ressentir votre tension momentanée et reconnaissez ainsi précocement que vous êtes stressé. Et cette méthode permet d’autre part de réduire la tension présente. La recherche montre que l’entraînement RMP a un effet positif sur le vécu du stress ainsi que sur la fonction pulmonaire.

Pour qui? Apprendre la relaxation musculaire progressive est facile et la méthode convient pratiquement pour tous. Même s’il existe des livres, des CD et des applications pour l’autoapprentissage, faire ses premiers essais encadré par une personne compétente est judicieux.