Le nouveau coronavirus est dangereux pour tout le monde. Les personnes de plus de 65 ans et tous ceux qui souffrent d'une maladie antérieure ont un risque particulièrement élevé de progression grave de la maladie. Les femmes enceintes font également partie des personnes vulnérables. Dans certains cas des personnes jeunes et en bonne santé développent également des formes graves de la maladie.

La meilleure façon de se protéger contre l'infection est de continuer à suivre les règles d'hygiène et de conduite. Les recommandations suivantes s'appliquent:

  • Évitez les endroits très fréquentés (gares, transports publics, par exemple) et les heures de pointe (achats le samedi, trafic pendulaire, par exemple). Toutefois, si vous vous trouvez dans des endroits où le nombre de personnes est important et que vous ne pouvez pas garder vos distances, il est recommandé de porter un masque d'hygiène.
  • Évitez les contacts inutiles et gardez vos distances avec les autres (au moins 1,5 mètres).
  • Demandez si possible à vos amis ou à vos voisins de faire des courses pour vous ou passez commande via internet ou par téléphone. 
  • Organisez vos rendez-vous professionnels et privés par téléphone, sur Skype ou via un moyen de communication similaire.
  • Si vous devez vous rendre chez le médecin, allez-y en voiture, à vélo ou à pied. Si ce n’est pas possible, prenez un taxi.
  • Respectez l’obligation de porter un masque dans les transports publics.
  • Si vous avez un ou plusieurs symptômes tels qu'une toux (généralement sèche), des maux de gorge, des difficultés à respirer, de la fièvre, une sensation de fièvre, des douleurs musculaires ou une perte soudaine de l'odorat et/ou du goût, appelez tout de suite votre médecin ou un hôpital. Même le week-end. Décrivez vos symptômes et signalez que vous êtes une personne vulnérable.

Le nouveau coronavirus peut être dangereux pour les personnes de plus de 65 ans, les femmes enceintes et les adultes atteints d’une des maladies suivantes:

Avec une de ces conditions préexistantes, sont particulièrement à risque les personnes souffrant de:

  • Hypertension artérielle
  • Diabète
  • Maladies cardio-vasculaires
  • Affection chronique des voies respiratoires
  • Faiblesse immunitaire due à une maladie ou à un traitement
  • Cancer

Source: Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP)


Coronavirus: Allergies & asthme sévère
En Suisse, environ une personne sur cinq est allergique et réagit à des substances de l'environnement qui sont normalement inoffensives. Le pollen est l'un des déclencheurs les plus fréquents des allergies respiratoires. À l'heure actuelle, au 7 août 2020, il n'existe aucun lien connu entre une allergie préexistante et l'apparition ou la gravité d'une maladie COVID-19.

Toutes les personnes atteintes d'allergies et d'asthme suivent donc les recommandations générales de l'OFSP, même si elles ne font pas partie des personnes particulièrement vulnérables (voir ci-dessus) :

  • Garder ses distances.
  • Se laver soigneusement les mains.
  • Pas de poignée de main.
  • Ne pas mettre ses mains au visage.
  • Tousser et éternuer dans un mouchoir ou dans le creux du coude.
  • En cas de fièvre et de toux, rester à la maison.
  • Toujours vous annoncer par téléphone avant d’aller chez le médecin ou aux urgences.
  • Recommandé: un masque si on ne peut pas garder ses distances.
  • Respectez l’obligation de porter un masque dans les transports publics.

D'autre part, les personnes souffrant d'asthme sévère doivent se protéger contre les infections et suivre les mesures prévues pour les personnes particulièrement exposées (voir ci-dessus, OFSP). Si les symptômes asthmatiques s'aggravent, ils doivent contacter un médecin par téléphone.

Environ 2 à 8 % de la population suisse sont atteintes d'asthme. Cependant, seule une petite proportion d'entre eux souffre d'asthme sévère. Vous souffrez d'asthme grave si votre médecin vous en a informé et si vous avez actuellement besoin d'une thérapie immunomodulatrice ou si vous avez encore des symptômes temporaires malgré d'autres médicaments à dose moyenne/élevée (par exemple Symbicort®, Seretide®, Alvesco®, Relvar® ou Foster®) ou si vous avez besoin de cortisone sous forme de comprimés pour le traitement.

Important:

  • Les médicaments prescrits pour les allergies et l'asthme (par exemple, les antihistaminiques, les préparations à base de cortisone) ne doivent pas être interrompus sans consulter le médecin traitant. 
  • Il n'existe aucune donnée indiquant que la poursuite de la prise des médicaments contre l'allergie et l'asthme aura un effet quelconque sur l'augmentation du risque de contracter l'infection COVID-19 ou une aggravation.
  • De plus, il n'y a actuellement aucune preuve que les faibles doses de cortisone inhalées en cas d’asthme présentent un risque de maladie COVID-19. Un arrêt incontrôlé du présentent un risque de maladie COVID-19. Un arrêt incontrôlé du médicament est beaucoup plus dangereux pour les personnes concernées. 
  • En revanche, les personnes qui reçoivent un traitement à la cortisone avec des comprimés pour le traitement de l'asthme doivent suivre les règles applicables aux personnes particulièrement vulnérables. En cas de doute, vous devez contacter votre médecin traitant.

Rédaction: aha! Centre d’Allergie Suisse en collaboration avec son conseil scientifique (état au 7 août 2020)

Source: Conseil scientifique de aha! Centre d’Allergie Suisse; Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP); Ligue Pulmonaire en collaboration avec la Société Suisse de Pneumologie (SSP); Société Allemande de Pneumologie

Contacts

Vidéo sur l'allergie et le conoravirus

Informations vidéo du Prof. Dr François Spertini, membre du Conseil scientifique de aha! Centre d’Allergie Suisse et allergologue au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).