Communiqué pour les médias, 13 janvier 2020

Nous sommes seulement à la mi-janvier et les pollens volent déjà – depuis Noël même dans le Tessin, comme confirmé par les mesures de MétéoSuisse. Les personnes souffrant d’une allergie pollinique peuvent encore s’y préparer avec un traitement à court terme.

 «La floraison des chatons de noisetier a effectivement déjà commencé sporadiquement sur le Plateau», confirme Regula Gehrig, biométéorologue auprès de MétéoSuisse. Avec le soleil et des températures supérieures à 5 °C, ces buissons isolés produisent également du pollen qui peut déjà provoquer des troubles chez les personnes atteintes du rhume des foins, ajoute Sereina de Zordo, responsable des services spécialisés d’aha! Centre d’Allergie Suisse: «Les premières personnes concernées ont déjà demandé conseil via notre aha!infoline.»

Plus tôt que l’année passée
Un début de floraison en janvier est très précoce. Selon Regula Gehrig, cette situation est cependant enregistrée de temps en temps, comme il y a deux ans par exemple. L’année dernière, par contre, le noisetier n’est sorti de son repos hivernal que début février et était donc comparativement en retard, même si ce moment correspond assez précisément à la moyenne pluriannuelle. 

Regula Gehrig souligne toutefois que «la majorité des chatons de noisetiers sont encore fermés sur le Plateau.» Elle s’attend à ce que la plupart des buissons en floraison se trouvent dans la région de Bâle et à une augmentation dans d’autres régions si les températures restent supérieures à 5 °C. 

Du pollen à Noël dans le Sud
Au Tessin, les premiers pollens de noisetier ont déjà été mesurés avant Noël. Les concentrations étaient faibles à partir du 22 décembre, moyennes à la Saint-Sylvestre et fortes même à partir de Nouvel An. La Suisse vit un début d’hiver très doux, avec le troisième mois de décembre le plus chaud enregistré depuis le début des mesures. 

L’aulne, un cas spécial
L’aulne de Spaeth (Alnus x spaethii) est une espèce non indigène plantée dans les villes. À Buchs (SG), il a déjà fleuri avec des concentrations élevées avant Noël. Des concentrations plus élevées peuvent également survenir à proximité de ces aulnes dans d’autres villes. Selon les modèles de MétéoSuisse, les aulnes indigènes ne sont pas encore prêts à fleurir au nord des Alpes, quoique quelques pollens isolés puissent déjà voler.

Allergique? Ce que vous pouvez faire
La personne allergique devrait contrôler régulièrement les prévisions polliniques disponibles dès maintenant sur l’appli «Pollen-News» et sur www.pollenundallergie.ch. «En cas de troubles, nous recommandons de prendre des médicaments en accord avec l’allergologue et de discuter d’une immunothérapie éventuelle», explique Sereina de Zordo. Les personnes concernées peuvent encore commencer la thérapie causale maintenant, avec une désensibilisation de courte durée: «Elle est initiée environ sept semaines avant la saison pollinique. Les personnes allergiques au pollen de bouleau ou de graminées peuvent encore en tirer profit maintenant», ajoute-t-elle. «Le médecin injecte alors la solution d’allergènes à des intervalles hebdomadaires, peu avant la saison pollinique. L’objectif est d’habituer lentement le corps au déclencheur d’allergie jusqu’à ce qu’il n’y réagisse plus.»

Données polliniques actuelles et pronostic avec aha! Centre d’Allergie Suisse


Contact
Bettina Jakob
Responsable Communication et médias
aha! Centre d’Allergie Suisse
Scheibenstrasse 20
3014 Berne
Tel. +41 31 359 90 45
bettina.jakob@aha.ch
​www.aha.ch